Perpignan - Le vendredi 13 octobre 2017

Guillaume Seguron - Festival Jazzèbre

Publié par  | Rubrique Musique | Perpignan
Dans ce solo, tantôt fracas des cordes, tantôt apaisement de l’archet, où affleure la mélodie, on perçoit dans cette voix seule « l’Estaca » de tout un peuple.

Guillaume Seguron : contrebasse

Quelle force pousse les hommes à écrire quand le temps est au chaos ? Quelle est cette parole qui donne la force de gratter au plus profond de ses émotions quand la survie est incertaine ? Où est la nécessité de la transmission quand l’hypothétique lendemain se terre dans le trouble des ténèbres ? Que sera cette parole si elle est celle des vaincus ? (…)

Dans ce solo, tantôt fracas des cordes, tantôt apaisement de l’archet, où affleure la mélodie, on perçoit dans cette voix seule « l’Estaca » de tout un peuple. Si l’Homme n’est plus rien lorsque le Temps est tout, la contrebasse est la carcasse de ce Temps-là. Comme un un arbre, elle s’arque sous l’averse et dans la tourmente du Perthus. Le vent transporte ses essences d’Argelès à la Belle-de-Mai, cette « Marseillaise » cosmopolite qui s’épanche sur les cordes (« L’Horloge // Albert’s Theme »). Ses branches éparses se dressent sous les bombes quand la folie des hommes s’accélère et rend le chemin encore plus long. (…) (propos de Franpi Barriaux, Citizen Jazz).

Crédit : SundanceKid Studio

Guillaume Seguron - Festival Jazzèbre à Perpignan Retour en haut
Dernières actualités publiées
Mémoires d'un condamné
Avant première du film en présence de la réalisatrice Sylvestre Meinzer au Castillet
Dans la rubrique Ciné
“Karma”
présentation du dernier ouvrage de Paul Arquier-Parayre
Dans la rubrique Livres
Dernières sorties cinéma
Sorties et loisirs à l'affiche