Salses le Château - Du jeudi 4 avril 2019 au lundi 30 septembre 2019

Paul Senn, un photographe suisse dans la guerre d'Espagne

Publié par  | Rubrique Exposition | Salses le Château

Dans le cadre des commémorations du 80ème anniversaire de la Retirada, le Mémorial du Camp de Rivesaltes présente une exposition des clichés photographiques du grand reporter suisse Paul Senn jusqu'au 30 Sept. 2019.
Accès avec le billet d'entrée.

MEMORIAL DU CAMP DE RIVESALTES
Avenue Christian BOURQUIN
SALSES LE CHATEAU
04 68 08 39 70
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Commissaires de l'exposition:
. Markus Schürpf est historien de l’art et de la photographie, auteur et commissaire. Il est directeur de l’Office de l’histoire de la photographie à Berne depuis 1999 et des Archives Paul Senn au Kunstmuseum de Berne depuis 2005.

. Michel Lefebvre est journaliste au Monde. Il est l’auteur de Kessel, Moral : deux reporters dans la guerre d’Espagne (Tallandier, 2006) et de Brigades internationales, images retrouvées avec Remi Skoutelski (Seuil, 2003). En 2011, il signe avec le grand reporter Bernard Lebrun Robert Capa, traces d’une légende (éd. de la Martinière).

Paul Senn, un reporter suisse dans la guerre d'Espagne
Janvier 1939, des dizaines de milliers de civils se présentent à la frontière française. Ils fuient face à l'avancée des troupes franquistes par la route côtière, par les chemins de montagne, passant les cols enneigés des Pyrénées. Hommes, femmes, enfants, vieillards, enveloppés de couvertures, portant valises et sacs, en voiture ou en carriole pour les plus chanceux, à pied pour la plupart, l'hiver est très rigoureux. L'armée républicaine est en déroute depuis la chute de Barcelone. Au poste frontière du Perthus en Catalogne, les autorités françaises, devant l'urgence finissent par ouvrir la frontière. D'abord les civils, puis l'armée, 450 000 personnes passeront en France dans un chaos indescriptible, c'est l'exode le plus important dans cette première partie du Xxe siècle, il sera suivi de beaucoup d'autres.

Plusieurs photographes et cinéastes vont témoigner de cet exode que l'on appelle la Retirada. Parmi eux, Paul Senn (1901-1953), un photo reporter suisse, très connu dans son pays mais inconnu pour son travail pendant et après la guerre d'Espagne, un conflit qu'il a suivi du début à la fin et après par des reportages dans les camps d'internement en particulier celui de Rivesaltes en 1941. Paul Senn est un bon exemple du travail photographique des reporters de la presse illustrée suisse. Venant de la publicité, il commence sa carrière en 1930 à Berne et réussit très vite à diffuser ses reportages dans une presse illustrée très dynamique et très friande de photos. Il s’illustre en particulier en novembre 1932 en couvrant une manifestation antifasciste qui dégénéra en un bain de sang incroyable : 13 morts et 65 blessés. Il a beaucoup documenté le monde ouvrier et paysan suisse, et il a aussi beaucoup voyagé en Europe et en Amérique du Nord et du Sud. Il est de ce point de vue parfaitement comparable à David Seymour-Chim pour sa manière de photographier les enfants et le cadrage très particulier du 6x6 qu’il maîtrise parfaitement, à Roger Schall pour sa technique sophistiquée et la variété des sujets. On pourrait même parler de Capa suisse au sens où il pratique ce que le frère de Robert Capa qualifiait la « concerned photography », improprement traduit en français par photographie engagée.

Sa carrière va prendre un tournant avec la guerre d’Espagne. Dans les années 1930, il se rend à plusieurs reprises en Espagne, il le fera aussi pendant la guerre, il visitera Valence, Madrid ou Barcelone, la plupart du temps avec l’Ayuda Suiza, un organisme de secours particulièrement efficace dans le secours aux enfants. Robert Capa disait que si on veut faire de bonnes photos il faut être au plus près de son sujet. Paul Senn l'a bien compris, d'abord parce qu'il est en empathie avec ce peuple en guerre et ensuite parce qu'il excelle dans des portraits bouleversants, c'est une photographie qui témoigne.

Les archives de Paul Senn, des centaines de milliers de négatifs, sont conservées au Musée des Beaux Arts de Berne. Elles ont été classées, légendées et mises en ligne sur Internet par Markus Schürpf le meilleur connaisseur de ce fonds à partir duquel il a organisé des expositions en Suisse. Une sélection de plus de 1000 photos concernant le travail de Paul Senn pendant la guerre d'Espagne, la Retirada et ensuite dans les camps d'internement a été mise à la disposition du Mémorial du Camp de Rivesaltes. C'est à partir de ce corpus très riche que le Mémorial va organiser une exposition à partir de janvier 2019, point d'orgue d'une série d’initiatives autour de la commémoration de l'anniversaire de la Retirada, présentant 150 photos de Paul Senn dont certaines, les plus émouvantes seront collés sur le mur d'accès au Mémorial en très grand format.»

Michel Lefebvre
Co-comissaire de l’exposition


Biographie:
Paul Senn, né le 14 août 1901 à Rothrist et mort 25 avril 1953 à Berne est un photographe suisse.

Après avoir suivi l’école primaire et secondaire à Berne, Senn, en 1917 fait un apprentissage de dessinateur en publicité et de retoucheur. À la fin de son apprentissage, il travaille dans différentes villes européennes puis des 1922 comme graphiste à Lyon. Il devient, en 1924, photoreporter à la Basler Nachrichten (qui deviendra ensuite la Basler Zeitung), où ses premières photos sont publiées. De 1927 à 1928, il séjourne à Milan, Gênes, en Allemagne, Belgique, France et à Barcelone. Après ces voyages, il ouvre son propre atelier de graphiste et publicité à Berne.

Dans les années 1930, Senn travaille comme photoreporter pour la Zürcher Illustrierte et la Berner Illustrierte et voyage en France, Italie, Espagne et les Balkans. En 1937, Senn accompagne un convoi de secours lors de la guerre civile espagnole et fait un reportage qui paraît dans un numéro spécial de la Zürcher Illustrierte.
Au début de l’année 1939, il se rend à la frontière franco-espagnole où il documente la Retirada. Ses photos sont réproduites dans des journaux suissse et distribuées par l’agence AP (Agent Press). En juin 1939, il voyage pour la première fois aux Etats-Unis et visite à l’Exposition universelle qui a lieu à New York.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Senn est mobilisé dans l’armée suisse comme photographe militaire. Après la disparition de la Zürcher Illustrierte en 1941, il travaille pour la Schweizer Illustrierte et pour Sie + Er. De 1942 à 1944, il parcourt le sud de la France à plusieurs reprises et fait un reportage sur les activités de l’Œuvre suisse d’entraide ouvrière et des travaux de reconstruction de Lyon.
Après la fin de la guerre en 1945, Paul Senn parcours l’Europe pour la Croix-Rouge et le Don suisse pour les victimes de la guerre. Pour la Schweizer Illustrierte, il se rend, en 1946 aux États-Unis et visite New York et les communautés suisses implantées aux États-Unis. En 1947, il repart en mission pour le Don suisse pour les victimes de la guerre en Finlande puis en Allemagne où il photographie la reconstruction.

En 1950, il voyage en Allemagne, France, Italie et Angleterre. Il fonde, en 1951 avec Werner Bischof, Walter Läubli, Gotthard Schuh et Jakob Tuggener le Kollegium der Schweizerischen Fotografen («Collège des photographes suisses»).

Paul Senn atteint d’un cancer du foie et des reins, s’éteint le 25 avril 1953 au Zieglersspital à Berne.

Paul Senn, un photographe suisse dans la guerre d'Espagne, Exposition à Salses le Château. Retour en haut

Media

Dernières actualités publiées
JAZZ EN TECH 2019
Le programme complet
Dans la rubrique Musique
Grenat de Perpignan, bijou sang et or
Présentation de l'ouvrage de Laurent Fonquernie
Dans la rubrique Livres
André Masson, une mythologie de l’être et de la nature
au Musée d’art moderne de Céret
Dans la rubrique Exposition
Fête de la Saint-Jean à Port-Vendres
Un programme festif
Dans la rubrique Fêtes
Journée olympique et Fête du sport
à la base nautique de Villeneuve de la Raho
Dans la rubrique Sport
Projection du film "Premières loges"
sur la place du village de Py
Dans la rubrique Ciné
Made in Perpignan
Le groupe Al Chemist lance un cri d'amour au Pays Catalan avec son nouvel album
Dans la rubrique Musique
Ciné-Rencontres de Prades
le plus ancien festival de cinéma en France après Cannes
Dans la rubrique Ciné
Fête de la Musique 2019 au Soler
Le programme
Dans la rubrique Musique
Feux de la Saint-Jean 2019 au Soler
Le programme de la soirée
Dans la rubrique Fêtes

Le Site Catalan

1er média pure player en Catalogne Nord, le Site Catalan contribue quotidiennement à la diffusion de l'actualité sociale et culturelle du département des Pyrénées-Orientales et des alentours.
© Images: Stocklib | Epictura

Restez en contact